Casting principal

 

  • Wilfred Benaiche (Chocolat, L’homme qui rit, Faubourg 36)
  • Christophe Kourotchkine (Taken, Faubourg 36, Le bonheur est dans le pré)
  • Hugo Becker (Baron Noir)

 

Série française de Jean-François Halin (scénariste des deux OSS 117 et des Guignols de l’info). Les deux saisons sont disponibles sur Netflix !

 

 

Synopsis

 

André Merlaux, un jeune patriote français, intègre les services secrets du Général de Gaulle, président d’une République en pleine instabilité politique, dans une actualité géopolitique tout aussi bouillonnante. Mais le quotidien d’un agent des « meilleurs services secrets du monde » semble bien moins glorieux qu’il ne s’y attendait.

 

 

Analyse

 

J’aurais pu (à tort !) ignorer cette comédie si je m’étais arrêté sur le fait que cette série était d’abord diffusée sur Arte. Puis on m’a dit que c’était fait par le scénariste des deux OSS 117. Je ne regrette désormais pas d’avoir regardé cette satire de la France gaulliste qui fait passer les espions français pour des vrais bureaucrates attentistes !

 

 

En effet, l’actualité géopolitique a l’air de moins les importuner que les procédures administratives absurdes et les pots entre collègues. Toutefois, leurs missions vont les rendre témoins voire responsables malgré eux de grands évènements politiques du début des années 60. D’autant que leur QG est plus proche de la « Maison qui rend fou » des Douze travaux d’Astérix que du Loubianka de Moscou !

 

 

Guerre Froide, Françafrique, Algérie française, tous les sujets brûlants du début des années 60 sont le prétexte pour des aventures plutôt rocambolesques ! Cette série met en scène avec humour une élite administrative figée dans l’ethnocentrisme exacerbé d’une France qui tente difficilement de réhausser son prestige à la sortie de la guerre. Paradoxalement, les années 60 sont aussi une période où la jeunesse commence à changer les mœurs de la société, ce qui donne des chocs générationnels pour le moins mouvementé au bureau comme à la maison !

 

 

Chaque épisode alterne entre scènes de bureau et opérations sur le terrain, le tout rythmé par des comiques de situation burlesques. Le format est court (20 minutes/épisode), ce qui permet des scénarios aussi brefs que divertissants. C’est en somme un Archer à la française !

 

Les personnages secondaires font partie intégrante de l’histoire et sont tous aussi intéressants que Merlaux. Le trio Jacquard-Moulinier-Calot qui personnifie les intérêts français en Algérie, en Afrique et dans le bloc de l’Est, est tout aussi pathétique qu’amusant. La série s’améliore même avec le temps, avec une saison 2 mieux aboutie qui fait sortir les protagonistes de leurs zones de confort pour suivre une réelle trame narrative, pour un résultat encore plus drôle !

 

 

La bande originale est une mosaïque musicale du cinéma des « sixties », variant entre le jazz des polars français, le rock qui entrait alors timidement dans les goûts musicaux français, et l’ambiance orchestrale des scènes de suspense à la manière de Hitchcock.

 

 

En bref

 

Belle surprise pour cette production qui semble bien être une petite pépite dans l’univers des séries françaises ! Jean-François Halin parvient à nous servir une mini-série qui tient le même esprit qu’OSS 117 tout en y s’y écartant nettement dans la forme, par la force d’un casting professionnel et d’un humour subtil mêlant le contexte historique et des références anachroniques dont vous vous amuserez à déceler.

 

 

Danny Barbot

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *